•  

    Le "Grand Journal"


    Le grand journal surfe sur le succès et continu pour la sixième année consécutive, en direct et en clair du lundi au vendredi. Depuis sa création en 2004, l’émission phare de canal + emmenée par Michel Denisot est devenue « the place to be » du PAF. Passage obligé des hommes politiques, des leaders d’opinion, des stars françaises et internationales, des écrivains, des intellectuels et des nouveaux talents, le grand journal reçoit tous ceux qui font l’actualité.

     Cette émission est produite par la société KM productions. Ses producteurs sont Michel Denisot, également présentateur, Renaud Le Van Kim, président directeur général de KM productions, et Laurent Bon, producteur éditorial. Parmi les autres productions de cette société, on notera notamment la cérémonie des Césars ou encore la captation du festival de Cannes, il n'est donc pas étonnant de trouver Le grand journal très présent lors de ces évènements.

     

     Au départ l'émission s'arrêtait à 19h55, mais forte de son succès d'audience lors de la première saison, elle a été prolongé jusqu'à 20h50 dès sa deuxième saison de diffusion.
    Trois ans après l'arrêt de Nulle part ailleurs, Le grand journal, en plus d'avoir lieu sur le même plateau, reprend certaines caractéristiques de l'ancienne émission phare de canal +. En effet, plusieurs invités se succèdent ou interviennent en même temps et de nombreuses séquences légères et humoristiques viennent entrecouper ces entretiens. On retrouve ainsi le ton et l'esprit de canal +, bien qu'ils ne soient pas aussi marqués qu'auparavant.





    Présentation de l'équipe du Grand Journal


    Tous les jours, pendant près de deux heures, Michel Denisot rend compte de l’actualité quotidienne, entouré d’Ariane Massenet et d’une fine équipe de spécialistes :

    Le "Grand Journal"Michel Denisot

    Présentateur et producteur depuis le début de l'émission. Chef d'orchestre de l'émission, c'est lui qui dirige l'échange entre invités et chroniqueurs. 



    Le "Grand Journal"                                                       Ariane Massenet

    Arrivée dans le Grand Journal en septembre 2005, Ariane Massenet est présentée comme une chroniqueuse orientée vers les médias généralistes.







    Le "Grand Journal"Jean-Michel Apathie

    Spécialiste de la politique et journaliste sur RTL, il est présent en première partie d'émission.

     

      
     Le "Grand Journal"
    Yann Barthès

     C 'est celui dont tout le monde parle, il est présent en première partie d'émission et anime le "petit journal actu", puis en seconde partie d'émission avec "le petit journal people". Son ton provocateur et ses reportages tintés d'humour ont fait son succès.

                Le "Grand Journal"                                                                                                                                                         Mouloud Achour

    Âgé de 29 ans, Mouloud Achour est chroniqueur dans le Grand Journal depuis 2008. Il tient une rubrique orientée sur les "nouveaux mouvements" et nourrit une passion pour le rap. 
     

     

                   Le "Grand Journal"                
      Tania Bruna-Rosso

    Elle présente l’actualité musicale et met en avant des artistes underground de qualité, elle s’est petit à petit fait un nom auprès d’un public plus large, ce qui a propulsé du même coup son groupe de DJ, les « Putafranges », au niveau supérieur.

     

     

                    Le "Grand Journal"                        
    Pauline Lefèvre

    Succédant à Louise Bourgoin, elle est le nouvelle Miss météo depuis début 2009. Elle ponctue sa météo de mises en scène  plus originales les unes que les autres. Bien que très courte, son intervention est un moment très attendu dans l’émission.

     

     Le "Grand Journal"
                              
    Elise Chassaing

    A l’image de ce programme en perpétuelle évolution, Elise Chassaing est la nouvelle chroniqueuse de la rubrique Cinéma. Cette rubrique est particulièrement importante car elle annonce les nouveautés cinématographiques, produites la plupart du temps par la chaîne elle-même, et le programme cinéma de la soirée.

     

    Le générique

    En ce qui concerne le générique de l'émission, il met en scène toute l'équipe. En effet, nous les voyons tour à tour danser ou apparaitre simplement à l'écran sur un fond blanc avec des motifs représentant un paysage urbain en activité. Celui-ci est accompagné d'une musique, une reprise par le groupe électro Justice du morceau de Stevie Wonder Superstition. Une place particulière est accordée à la musique dans cette émission, elle change chaque semaine pour les « coming next » intégrés lors des trois coupures publicitaires quotidiennes. Ce sont des morceaux du moment.


    La mise en image

    L'émission est mise en image de façon dynamique : mobilité des prises de vues, diversité des points de vue, etc. Le réalisateur montre autant des visages dans le public que l'ensemble du plateau. Tout est en perpétuel mouvement. De plus, l'émission étant habituellement tournée en direct, la réalisation se fait elle aussi en direct, ce qui laisse une part d'"imprévu ». Par ailleurs, nous pouvons remarquer que si l'émission montre toujours l'arrivée des invités, elle ne montre jamais leur départ. Les invités quittent le plateau hors champ ou pendant les publicités.

    Le générique tout comme la mise à l’image reprennent la dynamique jeune et tendance de l’émission et rappel l’identité discursive de la chaîne.

     

    Les invités 

    Le Grand Journal accueille des invités de tout horizon qu'ils soient médiatiques, culturels, artistiques, politiques, etc. Sa force réside en sa notoriété à l'étranger. C'est l'un des talk-shows qui peut se vanter d'avoir accueillir U2 en live ou qui reçoit des stars du cinéma américain chaque semaine.

    De plus, certains invités politiques ou culturels sont des réguliers et viennent sans peine donner leur opinion sur tel ou tel sujet d'actualité. Par ailleurs, le cinéma français et la scène musicale française viennent  faire leur promo sur le plateau. Il s'agit d'un lieu incontournable.

    Le Grand Journal étant en deux parties, la première accueille généralement des invités de l'actualité politique et sociale quand la seconde privilégie les invités orientés culture au sens large. Aucun choix thématique ne semble être fait dans le rassemblement des invités. L'émission mélange chanteur anglo-saxon et animatrice de télévision française. Le débat n'est que rarement transversal et, le plus souvent, chaque invité a son temps d'interview. Certes, s'il le souhaite, un invité peut réagir aux propos des autres invités mais généralement, nous pouvons remarquer qu'il ne le fait que s'il y est explicitement invité par Denisot ou l'un des chroniqueurs.

    Cependant, l'alchimie de l'émission réside aussi dans l'alchimie entre les invités. Si l'un des invités est hostile, cela va perturber l'ensemble de l'équilibre et faire se déplacer les rapports de pouvoirs entre les différents protagonistes.

     

    Le public
    Soyez attentif et vous remarquerez que nous sommes toutes les deux dans le public juste derrière Michel Denisot !



    Composé d'une centaine de personnes, le public du Grand Journal n'est pas très nombreux. Cependant, filmé en grand angle, il parait plus imposant et suffit à remplir le cadre quand l'une des personnes autour de la table est filmée en portrait. Mixte, jeune et dynamique, le public est composé de personnes ayant réservées leur place en appelant un numéro de téléphone. Bien qu'il y ait un placeur et un chauffeur de salle, le public n'est un public professionnel casté. Le programme des émissions et des invités étant connu à l'avance, cela explique que, parfois, le public se transforme, prenant la forme du public des invités présents (fans, jeunes filles, etc).

    Le public ne participe pas en tant qu'individu mais toujours en tant que masse en applaudissant, huant ou riant selon le déroulement de l'émission. Aucune personne du public n'est invitée à prendre la parole ou à participer en tant qu'individu à l'une des séquences de l'émission. Cependant, cela peut arriver qu’il participe mais cela est très organisé, le chauffeur de salle nous prévient à l’avance et nous explique à quel moment nous devrons dire tel ou tel mot ou faire tel ou tel geste. Sinon, il s'agit d'une foule d'anonyme qui colorent et animent le plateau en arrière plan.

     

    Pourquoi l’émission plaît-elle tant aux jeunes ?

     




    Qu’est ce qui fait le succès du Grand Journal ?

    On peut y voir plusieurs raisons :

     





    D’après Pascal Aznar, responsable de la communication du pôle divertissement, le Grand Journal a su reprendre les codes « décalé » de canal +, pour garder le maximum de fraîcheur, il ne regarde pas ses concurrents et essaye de faire évoluer l’émission. Appuyée par des chroniqueurs vedettes, l’émission touche un large public grâce à la diversité des rubriques, des thèmes abordés et des invités, venu de tous horizons.

    . Le mélange des genres, tout d’abord, particularité du genre talk show. Dans Le grand journal, on mélange tout et très vite, passant d’un discours politique à la météo, de l’actualité des livres au zapping. Le téléspectateur peut en prendre et en laisser, au fur et à mesure de ses activités.

    . Ensuite, cette émission respecte plus que les autres la temporalité du téléspectateur qui, à ce moment de la journée, a allumé la télé, mais aussi prépare le dîner, passe un coup de fil ou termine les devoirs du petit dernier (ou même les siens). Ce programme n’est pas fait pour être vu en continu, il a donc un côté pratique.

    . Il mélange ensuite le ludique et le sérieux. Lorsque c’est sérieux, on peut l’être, certes, mais jamais trop longtemps, et les invités ont désormais tout à fait compris l’intérêt qu’il y avait pour eux à adopter le format. D’Olivier Besancenot à Dominique de Villepin, on affiche un sourire Colgate, on répond vite, on répond bien, on connaît l’humeur et l’humour, bref, on maîtrise le dispositif.

    . Le grand journal est, de fait, une émission rythmée, dynamique, dont les chroniqueurs fonctionnent comme une équipe qui aime travailler ensemble, avec un discours qui flirte entre divertissement et information, et une “patte” Canal très forte, qui fait que l’on parle beaucoup des médias, en portant sur eux un regard ironique, ce que Canal+ a toujours fait.

    Dans le fond, Le grand journal est une émission qui correspond fortement à l’identité de sa chaîne, Canal+, et c’est l’une des raisons de son succès

     

     

     

     

     

     

     

     



     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique