• Livre d'images

    Cette photographie a pour titre ambiguités afhganes. Elle a été prise il ya plus d'une semaine dans un bureau de vote installé dans un casernement français et reservé aux femmes. Ces scrutatrices en burqa sont là pour voter à la régularité du scrutin législatif.

    Le point de vue de cette image est extradiégétique. En effet, le sujet regardant ne participe pas à l'événement représenté. Il est ainsi présent mais à l'extérieur de la scène.

    Le hors-champ est particulièrement remarquable dans cette image car la diégèse c'est-à-dire le contenu,le thème de l'image reste les femmes afhganes et au dernier plan se trouvent d'autres éléments comme les montagnes qui donnent également une signification à l'image.  

    Le contre-champ de l'image correspond aux regards de certaines femmes du premier plan et du second plan et de l'enfant qui regarde en direction de l'objectif du photographe. Ce qui est flagrant dans cette photo c'est que malgré le regard caché des afhganes, on ressent par le biais de leurs postures si elles regardent ou non l'objectif. Sans voir leurs yeux, on arrive à deviner la direction de leurs vues.

    Le plan est d'ensemble car il prend en compte les personnages, le décors...C'est une véritable image d'exposition. Cela semble même être un plan d'ensemble droit car l'autre partie n'apparaît pas. On voit une ombre sûrement celle d'un homme ou d'un garde qui a été volontairement été exclu de la photo. Le photographe a peut-être voulu montré les femmes et l'enfant et ainsi mettre en évidence le rôle important que joue les femmes lors  de cet événement.

    En décrivant les éléments séparement, on se compte de certains détails de l'image qui peuvent modifier son interprétation. Par exemple, la présence du drapeau français sur les tables montrerait que cette volonté qu'a la photo de revaloriser le statut des femmes est en faite une volonté de montrer que cette revalorisation est due notamment à l'intervention de la France. D'autre part, les femmes au second plan en noire qui sont-elles? Sûrement un forme de surveillance qui rappelle l'autorité à laquelle elles sont soumises.

    Enfin, la superposition des plan par d'un premier plan plein de femmes à un dernier plan des montagnes désertiques. La profondeur du champ est ainsi faite de façon à ce que le regard du spectateur puisse se projeter dans l'univers entier du décor.


  • Commentaires

    1
    soukii
    Vendredi 31 Décembre 2010 à 14:07

    Ces scrutatrices en burqa sont là pour veiller et non pour voter à la régularité du scrutin législatif.


    Aussi, aimerais-je revenir sur  le paradoxe qui apparaît dans cette photo. On constate que le photographe a tenté de mettre en relief la ''pseudo liberté" qu'ont ces femmes mais le niqab qu'elles portent toutes dans cette photo efface ou brise cette volonté de faire "briller" l'influence "positive" qu'essaie d'exercer la France.

    2
    soukii
    Samedi 15 Janvier 2011 à 22:02

    La photo a été prise par Saurabh Das et est disponible sur http://www.lefigaro.fr/photos/2010/09/27/01013-20100927DIMWWW00560-24-heures-photo.php C'est journal le Figaro qui publie cette photographie dans la rubrique 24 heures photos.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :